Odontologie et pneumologie

Jeudi 15 décembre 2011 (après-midi) - Hôtel OCEANIA Centre - BREST

Odontologie - Pneumologie

Docteur Christophe GUT-GOBERT

PH - DESC de Réanimation Médicale

Département de Pneumologie et Médecine interne

CHRU La Cavale Blanche - BREST


L'odontologie et la pneumologie sont des spécialités qui semblent assez éloignées. Il paraît difficile de les rapprocher. Néanmoins, d'un point de vue anatomique, la cavité buccale précède l'oropharynx et le carrefour aéro-digestif ; de là, l'entrée des voies aériennes supérieures est toute proche après le passage des cordes vocales.

D'un point de vue plus pathologique, les facteurs de risque communs aux pathologies respiratoires, dentaires ou encore parodontales ne sont pas légions, mais par contre l'un d'entre eux commun est majeur, puisqu'il s'agit du tabac….il est responsable de la bronchopneumopathie chronique obstructive ou BPCO, pathologie méconnue du grand public et des professionnels de santé, alors qu'elle représente actuellement au vu des autorités sanitaires et de l'OMS la 5ème cause de mortalité mondiale et que les projections en 2030 la place en 3ème position. Sa principale modalité de prise en charge consiste au sevrage tabagique. Je vous propose donc dans un premier temps d'aborder la BPCO, et de faire du chirurgien-dentiste un acteur de son dépistage, puis les modalités de sevrage tabagique afin de vous permettre de proposer cette prise en charge à votre cabinet. Une conséquence plus évidente du tabac est sa responsabilité dans la genèse de nombre de cancers: nous aborderons donc rapidement la néoplasie pulmonaire, ainsi que les modalités de prise en charge avec notamment le traitement endoscopique palliatif. Le trait d'union avec l'exérèse de corps étrangers d'origine parfois dentaire est alors facile.

D'autres liens existent entre le poumon et l'odontologie :
-les risques de prise en charge dentaire chez le patient asthmatique.
-le maniement des anticoagulants en cas de traitement au long cours par AVK pour une embolie pulmonaire ou une hypertension artérielle pulmonaire.
-la nécessité de chercher et d'éradiquer les portes d'entrée infectieuses d'une pneumopathie ou autre surinfection de BPCO.

Nous tenterons d'établir quelques conduites pratiques dans une activité quotidienne où le patient présente les potentielles comorbidités citées ci-dessus.

Docteur Christophe GUT-GOBERT